Je t’aime

Petite douceur de Saint Valentin que j’ai envie de partager avec toi.

Mon histoire du « je t’aime ».

Difficile à prononcer au départ…Dans ma famille, je ne me rappelle pas non plus avoir reçu ces mots là. Je ne m’en plains pas. C’est le cas dans de nombreuses familles. On aime mais on le dit pas. Et ce n’est pas grave en soi mais je voudrais inviter tout le monde a changer ça si c’est le cas parce que les mots sont importants.

Comment être à l’aise avec cette énergie si on ne sait pas l’identifier ? De ce fait, à l’école, lors de mes premiers amours, j’avais honte de le prononcer.

Je ne sais pas en ce qui te concerne mais les « je t’aime » tels que je les ai perçu ensuite ado, m’ont souvent contracté et m’ont fait me sentir mal car ils ne voulaient pas seulement dire « je t’aime ».
Je pouvais percevoir le poids des attentes et des projections derrière les mots, tu vois ce que je veux dire ?
Alors j’ai pris l’option de ne plus prononcer ce mot…. L’effet Voldemort !!
Handicapée du « je t’aime », tu connais ? Aujourd’hui, j’ai vraiment envie de changer la donne. Est ce que tu as envie de me suivre ?

J’avais du mal à parler de mes sentiments car je captais automatiquement toutes les attentes de l’autre mais aussi celles de la société toute entière et ça m’enfermait ! Je me sentais en prison. Pourtant, je suis un être d’amour et il est clair que je nous aime tous profondemment sinon j’aurai abandonné depuis longtemps.

Alors j’ai appris à me libérer petit à petit en créant des relations beaucoup plus légères. Quand je dis je t’aime aujourd’hui, ce n’est pas conditionnel : » je t’aime si tu es comme ci ou comme ça », et cela ne sous entends pas : « nous sommes ensemble, tu m’appartiens, tu dois m’être fidèle », cela ne sous entends pas non plus « je t’aime aussi longtemps que tu resteras comme je veux que tu sois ». Mon « je t’aime » n’attends rien en retour, il est là pour mettre un mot sur l’instant, sur l’énergie ressentie, la joie que je ressens quand je suis avec toi, la joie de te connaître. Il signifie gratitude d’être dans ma vie et peu importe si demain, nous ne nous voyons plus. Je t’aime même si un jour, le meilleur pour toi, est de ne plus être avec moi. Il est libre et expansif. Il n’a pas peur des séparations. Il sait qu’elles ne sont qu’illusion.

Alors aujourd’hui, je t’invite aussi à regarder dans quelle énergie tu es quand tu dis « je t’aime » et peu importe la nature de ta relation, amoureuse, amicale, familiale. Est ce que j’aime l’autre de façon véritablement inconditionnelle ?

Je t’invite aussi à te dire « je t’aime » sincèrement, t’aimes tu réellement de façon inconditionnelle, à chaque fois que tu te regardes dans un miroir ?
Et si aujourd’hui nous décidions tous de nous donner cet amour inconditionnel au quotidien ? D’accueillir totalement même nos parties les plus sombres sans jugement ? De regarder même ce que nous voulons cacher et de le laisser être ?
Comment serait la planète si nos « je t’aime » n’étaient plus jamais conditionnels ?
Et puis quoiqu’il arrive, et même si demain, nous oublions cet engagement, alors ce ne sera pas grave non plus. Après demain, nous nous y remettrons. Ce qui compte, ce n’est pas le résultat. Ce qui compte, c’est notre volonté de changer, de mettre de la conscience de plus en plus chaque jour, de l’amour dans tout ce que nous sommes. Quoiqu’il arrive, recevons nous, accueillons nous juste comme nous sommes avec nos forces et nos faiblesses.
Nous sommes parfaits maintenant. JE NOUS AIME 
www.elodiesavinel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *